Chez Papinou

Texte à méditer :  descend qui veut, remonte qui peut...   
Le Club

Activités du CNSP

La vie du Club

Plonger à SPM

 ↑
Formation

Théorie Niveau 1

 ↑
Rendez-vous
 ↑
FACEBOOK !
 ↑
Météo
 
 ↑
Musique
 
 ↑
S'inscrire

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 21 membres


Connectés :

( personne )
 ↑
Recherche




 ↑
Webmaster - Infos
Plonger à SPM - Panorama
separateur.jpg

L'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, situé à quelques encablures de Terre-Neuve, est constitué de trois îles principales : Saint-Pierre, Miquelon et Langlade rattachée à Miquelon par un isthme de sable d'environ 13 kilomètres.

(c) Erwan Lefebvre 2010

(c) Erwan Lefebvre 2010

Cet isthme, "la dune de Langlade " s’est constitué au fil des siècles, à partir des courants marins et des épaves de nombreux navires qui se sont échoués dans des eaux peu profondes et parsemées de bancs de sable.

Les brumes glacées qui enveloppent les îles pendant une grande partie de l'année, le piège naturel que constitue la dune deLanglade et les violentes tempêtes qui s'abattent fréquemment sur la région ont transformé les côtes en un véritable cimetière marin. C’est ainsi que depuis 1816 on a recensé plus de 600 naufrages. Infortunés bateaux, de toutes tailles et de toutes nationalités, qui sont venus mourir dans ces parages. Certains de ces naufrages ont donné naissance à de véritables légendes qui, encore aujourd'hui, alimentent l'imagination des amateurs de trésors engloutis. C’est le cas du " FuIwood " navire britannique dont l’équipage, après avoir tué le capitaine et les officiers, aurait caché dans la dune les coffres remplis d’or, qui constituaient la cargaison.
Malgré des conditions naturelles difficiles, les vestiges de ces tragédies attirent de plus en plus de plongeurs passionnés.

Au début des années 70, une association orientée jusqu'alors vers la natation, le "Club Nautique", s'est reconverti dans la plongée subaquatique. Après des débuts héroïques, les techniques et le matériel se sont rapidement améliorés. Aujourd'hui, grâce à ses formateurs et aux équipements mis à sa disposition, l'association assure, dans la mesure de ses possibilités et de ses compétences, une formation qui permet à de nombreux plongeurs de découvrir et d'explorer un univers particulier, parfois étrange mais toujours mystérieux.

Chaque hiver voit de nombreux jeunes ou moins jeunes, participer à des cours de formation de base dispensée en piscine. C'est un volet à la fois important et indispensable de l'action du club de plongée. Après cette initiation, certains viendront augmenter le nombre des plongeurs réguliers du club. D'autres, pour leur part, se contenteront de plonger en apnée et trouveront leur plaisir entre amis, après avoir acquis technique et assurance dans un milieu hostile par définition.

Pour les plongeurs participant aux activités de L'association les plongées en mer commencent dès le retour du "printemps ". Les premières sorties effectuées fin avril début mai, en raison de la température de l'eau, restent réservées aux plongeurs équipés de vêtements adaptés. À partir du début du mois de juin et jusqu'à la mi-octobre, les activités s'ouvrent à tous les membres intéressés. Les structures limitées et l'encadrement bénévole obligent l'association, à restreindre ses actions aux fins de semaines. Malgré tout, ils sont nombreux chaque saison, à embarquer avec leur matériel encombrant, pour partir à la découverte d'épaves parfois anciennes ou à la recherche de souvenirs parmi lesquels la "pipe en terre" n'est pas le moins prisé.

Les épaves, nombreuses autour de l'archipel conserveront toujours un aspect à la fois mystérieux et fascinant.Les plus anciennes d'entre elles apparaissent bien souvent sous la forme de pièces éparses à demi enfouies dans le sable ou la vase. Les plus modernes, généralement mieux conservées, sont colonisées par les espèces marines animales ou végétales.

Mais le monde du "silence" n'est pas uniquement un cimetière de navire engloutis. De nombreux objets jonchent les fonds des ports et rades où ils témoignent d'une activité humaine parfois séculaire. C'est le cas des pipes en terre, longtemps utilisées dans la marine, et dont de nombreux spécimens, parfois rares, peuvent encore être découverts dans la rade de Saint-Pierre. Une datation précise a permis de situer la fabrication de certaines de ces pipes au XVIle siècle. Ce qui, en plus de leur côté parfois artistique, leur confère un intérêt historique. Bien que situé au cœur d'une région qui fût l'une des plus poissonneuses du monde, l'archipel n'offre pas fréquemment l'occasion d'une rencontre avec un représentant de la faune marine. En effet, les poissons sont relativement peu nombreux, mais leur absence est souvent compensée par la présence de nombreux mollusques ou crustacés parmi lesquels le homard reste le plus apprécié pour des raisons qui ne sont pas toujours gastronomiques.La flore, parfois abondante, à laquelle s'ajoutent quelques espèces particulières de coraux, permet de découvrir un monde aux formes et aux coloris insoupçonnés.


Bien entendu, la pratique de la plongée, en principe accessible à tous, nécessite une connaissance des risques encourus. Des actions de formation aux techniques de la plongée en mer, organisées périodiquement, permettent d'obtenir les qualifications exigées.

Malgré des conditions parfois difficiles, avec des températures qui n'ont rien de commun avec celles des tropiques, la plongée reste une activité praticable pendant une bonne partie de l'année et la joie que procurent certaines sorties efface bien vite les désagréments d'une météo défavorable ou l'encombrement d'un équipement parfois important mais indispensable.



Afficher les sites de plongée sur une carte plus grande

separateur.jpg


Date de création : 23/12/2010 - 15:20
Dernière modification : 17/08/2011 - 20:36
Catégorie : Plonger à SPM
Page lue 7339 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :  Elle n'est pas froide mais tonique et vivifiante !   Camille Gélébart
^ Haut ^